Les sept étapes de la guérison

April 3, 2017

Dans son ouvrage On Death and Dying, Elizabeth Kubler-Ross  modélise les 7 étapes du deuil. Barbara Ann Brenan reformule ainsi les 7 étapes de la guérison dont voici un résumé:

 

La guérison induit des changements d'esprit, d'émotions, d'état d'âme et celui d'admettre qu'il y a un problème.

 

La guérison exige donc que le patient change pour aider le processus guérisseur et tout changement est le symbole d'une petite mort, d'un renoncement d'une partie de soi, ou de sa vie (perte d'un organe, de certaines habitudes, de son travail en cas de longue maladie, de son style de vie, voire de ses convictions, etc.). Certaines personnes passerons donc par plusieurs ou toutes, les phases suivantes:

 

Première étape: Le Déni.

 

Chacun ressent à un moment ou un autre ce besoin du refus de l'évidence de la maladie. Le déni est courant, car il s'agit d'une défense temporaire quand vous êtes confronté à une situation médicale grave. Vous n'aurez sans doute pas  envie d'en parler longuement, le temps pour vous d'accepter ce nouvel état de fait.

 

 

Mais persister dans le refus peut-être lourd de conséquences, il faut alors l'aborder avec compassion et amour envers vous même, et vous entourer des personnes que vous aimez, en qui vous avez confiance et avec qui vous pourrez partager vos émotions.

 

Nous pouvons en effet avoir une peur plus ou moins inconsciente comme celle de l'hôpital, de notre propre impuissance ou encore des conséquences à plus ou moins long terme de certaines pathologies. Cette peur se doit être écoutée, acceptée puis enfin dépassée afin de pouvoir traverser la maladie plus sereinement, en travaillant sur la confiance en ses capacités et celles de ses thérapeutes, ainsi que des traitements prodigués.

 

 

Deuxième étape: La Colère.

 

 

Si le déni ne dure pas, il peut se transformer en colère, sentiment d'injustice face à cette maladie: Pourquoi moi, pourquoi maintenant?

Et vous avez raison d'être en colère, car vous devez tout à coup stopper certaines de vos activités ou ne plus être capables d'en avoir. Vous en voulez à ceux qui ne peuvent vous guérir, à vous même et même parfois à Dieu ou au destin.

 

 

Troisième étape: Le marchandage.

 

 

Si la colère s'estompe ou qu'elle ne vous a rien apporté, il se pourrait qu'inconsciemment vous essayiez de faire un pacte rétroactif avec vous même, ou une demande à vos anges gardiens, ancêtres ou Dieu, pour obtenir votre guérison.

Cependant, ce pacte est souvent sous tendu par une forme de culpabilité vis à vis de ce que vous auriez dû ou mieux faire avant.

 

 

 

 

 

 

Quatrième étape: La dépression.

 

N'arrivant pas à exprimer notre tristesse, parce que parfois affaiblis, nous devenons sombres et refusons même le contact avec les autres. Cette dépression provient de la frustration et du marchandage ci-dessus énoncé, mais aussi d'un sentiment de perte liée aux changements qu'entraînent la maladie et l'abandon de certaines habitudes, activités et facultés, ainsi que l'agressivité parfois de certains traitements comme la chimiothérapie, la chirurgie, la rééducation...

 

Cinquième  étape: L'acceptation

 

 

Après avoir passé les quatre premières étapes, vous souhaitez plus de tranquillité et de calme. Arrive le temps de l'acceptation et celui de l'introspection afin de mieux vous connaître et comprendre ce qui a contribué à vous rendre malade. De nouvelles valeurs apparaissent ainsi que de nouveaux besoins, comme de nouveaux amis, ou un autre rythme de vie qui vous facilitera la guérison. 

 

Sixième étape: La renaissance - L'aube d'une nouvelle lumière.

 

La reconquête de la santé  permet de vous redécouvrir et de réécrire votre histoire, en faisant émerger parfois ce qui a été enfouis en vous, ou mettant en lumière des aspects inconnus de vous-même. Vous pourrez alors cicatriser d'anciennes blessures, modifier votre perception de votre passé et de votre vie future. C'est l'acceptation menant à la guérison.

 

 

 

Septième étape: La création d'une nouvelle vie.

 

 

Retrouvez la santé, influence tous les domaines de votre vie, mais plus encore vous vous découvrirez plus honnête avec vous même, plus humble et plus tendre. Vous changerez certainement des pans entiers de votre vie, amicale, familiale parfois même, voire votre lieu de vie, votre profession... Ces changements qui se produisent couramment expriment les changements internes qui se sont produits en vous.

 

 

 

Voici un Extrait du beau témoignage de Dorothy Shoes, dont les intenses photos illustrent cet article, atteinte elle-même de sclérose en plaque.

 

"Quand avez-vous découvert que vous étiez atteinte de cette maladie? Quelle a été votre réaction?"

 

"J’ai appris que j’étais atteinte de sclérose en plaques la veille de mes 33 ans, en 2012. Bien sûr cela a été un vrai coup de massue. J’étais assommée par la nouvelle, terriblement inquiète. Puis j’ai pris un peu de recul et je me suis dis : « ma réalité a un peu changé, comment transformer ce diagnostic douloureux? » L’évidence a donc été d’en faire quelque chose : je ne me considère pas d’abord comme une personne malade, mais comme une femme actrice de ma vie. Autrement dit, je ne suis pas d’abord patiente et ensuite artiste. Mais l’inverse."

 

Votre expo photo s’intitule: 

« Colères Planquées ». C’est l’anagramme de Sclérose en Plaques. On sent en effet beaucoup de colère et beaucoup de violence dans ces clichés. Etait-ce votre intention?"

 

"Bien sûr il y a de la colère. Mais ce n’est pas tant la colère d’être touchée par la maladie qui m’importe que toutes les colères planquées qui peuvent être à la source de la maladie. C’est en tout cas ma piste de lecture, je conçois qu’elle est totalement subjective, mais c’est ce que je ressens. Lorsque la maladie s’est déclarée, je sortais d’un épisode particulièrement traumatisant. Je pense qu’il y avait un lien entre les deux et que mes blessures se sont accumulées."

 

"Les femmes que vous avez photographiées sont elles toutes concernées par la maladie?"

 

"Non. Les femmes que j’ai photographiées font toutes partie de mon entourage. Ce sont mes amies, mes proches, mes collègues de travail, d’heureuses rencontres… J’avais envie d’être entourée par toutes ces femmes qui me touchent et que j’apprécie. Elles m’ont apportée leur énergie et leur confiance. J’ai porté le projet avec elles toutes, et cela a été merveilleux à vivre."

 

Retrouvez son interview complète

http://www.voixdespatients.fr/ses-photos-temoignent-de-sa-colere.html

 

Retrouvez les photographies de Dorothy Shoes:  

http://www.dorothy-shoes.com/

 

Please reload

Posts à l'affiche

Dossier Aromathérapie: Soins du Corps

September 26, 2017

1/10
Please reload

Posts Récents

April 28, 2018

April 20, 2018

September 26, 2017

September 17, 2017

September 7, 2017

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags